La Grande Dame du sport mondial nous a quittés

À 72 ans à peine, la «Reine du sprint» et membre éminent du Comité International Olympique est décédée.

Irene Szewinska a participé à cinq éditions consécutives des Jeux Olympiques, de Mexico 1964 à Moscou 1980.

Elle a remporté sept médailles olympiques (trois en or, deux en argent et deux en bronze) et 16 médailles de championnat d’Europe d’athlétisme en salle ou en plein air (neuf en or, trois en argent et quatre en bronze).

Ella a été no 1 au classement mondial sept fois au 200 m, quatre fois au 400 m, deux fois au 100 m et trois fois au saut en longueur.

Entre 1965 et 1979, elle a battu six records du monde et est la seule athlète (hommes compris) détenant un record du monde dans trois disciplines: le 100, le 200 et le 400 m !

Irene Szewinska était passionnée par l’Olympisme et Ancienne Olympie ainsi que par l’Académie Internationale Olympique. Elle a assisté à de nombreux événements éducatifs de l’AIO où elle parlait avec passion du sport, faisant part de ses expériences et de son intérêt constant pour les jeunes athlètes. En 2010, sur la colline de la Pnyx, l’AIO lui a décerné un prix pour sa contribution à l’effort de propagation des valeurs olympiques et de l’éducation olympique.

Dès que le président de l’AIO a appris son décès, il a déclaré: «À partir d’aujourd’hui, le sport mondial est plus pauvre. Notre grande amie Irene a offert au sport des moments inoubliables. Elle n’était pas seulement une grande athlète, elle était un des meilleurs modèles de l’athlète sain! Un véritable modèle exemplaire, tant dans sa carrière sportive que dans sa vie quotidienne! Elle manquera beaucoup à nous tous, à l’AIO».

Elle avait écrit à propos du 50e anniversaire de l’AIO : «Les activités éducatives de l’AIO qui visent à la promotion de l’amitié et de la tolérance entre les jeunes, à travers le traitement de thèmes associés à l’éthique et à la culture au sein du Mouvement olympique et des Jeux Olympiques, sont inestimables. Je suis sûre que quiconque vient pour la première fois dans cette enceinte désire y revenir».