L’AIO fête l’Olympisme à Ancienne Olympie

Une véritable fête de l’Olympisme  a eu lieu à Ancienne Olympie pendant l’événement organisé par l’Académie internationale olympique en l’honneur de l’équipe grecque aux Jeux olympiques de Rio.

Anna Korakaki, médaille d’or, Spyros Gianniotis, médaille d’argent, Kostas Philippidis,  les parents de Katerina Stefanidi et plusieurs autres athlètes hommes et femmes qui avaient participé aux Jeux olympiques ont été honorés par l’AIO, non seulement pour leur succès,  mais aussi pour leur comportement irréprochable pendant leur séjour au Brésil. Avec eux, ont été honorés les entraîneurs de l’équipe grecque ainsi que tous les membres de la délégation qui ont contribué à l’excellente représentation du pays.

Les prix ont été décernés par le président de l’Académie internationale olympique Isidoros Kouvelos qui, après avoir parlé du rôle et de la vision de l’AIO  dans son discours sur «L’importance des valeurs olympiques dans l’éducation des jeunes aujourd’hui et le rôle des champions olympiques dans ce processus»  a dit aux athlètes que: «L’Académie internationale olympique est le centre mondial de l’Olympisme pour la culture et l’éducation et  chaque pays  doit disposer de sa propre Académie nationale.  Ces Académies fonctionnent sous l’égide de l’AIO et sont engagées à propager les valeurs olympiques. Malheureusement notre pays n’avait pas une Académie nationale et ce n’est qu’à partir de 2009 que l’Académie nationale olympique a commencé à développer ses premières activités. En Grèce nous avons bien donné naissance aux valeurs olympiques, mais nous avons oublié de les enseigner aux enfants qui ne savent pas ce que sont les valeurs de l’excellence, du respect de la diversité, de l’amitié, du fair-play, autant de valeurs originaires de ce pays. Je suis particulièrement heureux de pouvoir vous accueillir tous ici, en tant que président de cette organisation olympique de premier plan et en tant que chef de la délégation grecque qui a été la plus réussie au cours des dernières années.

Grâce à vos efforts, vous avez écrit, avec vos entraîneurs et accompagnateurs, des pages d’or dans l’histoire du Mouvement olympique contemporain. La présence de tous était  surprenante, elle a honoré notre pays et personnellement je suis fier d’avoir dirigé cette mission. Je vous souhaite la bienvenue et j’aimerais exprimer la fierté que j’éprouve à l’égard de vous tous, car dans les moments difficiles que nous vivons vous avez pu réaliser votre rêve ainsi que le rêve de tous les Grecs.

Ces remerciements ne s’adressent pas uniquement à ceux qui ont réussi à atteindre le sommet et à monter sur la tribune des vainqueurs, mais également à tous ceux qui ont participé à cette fête du sport et de l’Olympisme, parce que vous serez des modèles pour les jeunes du pays et par ce que vous avez sacrifié plusieurs moments de votre jeunesse et des heures d’études pour parvenir à participer aux Jeux olympiques. Sans vous il n’y aurait pas eu de vainqueurs et c’est avec les vainqueurs que vous formez un ensemble capable d’enseigner aux jeunes enfants tout ce que les professeurs théoriciens ne peuvent pas enseigner, n’ayant pas vécu ces moments particuliers, ceux des Jeux olympiques».

À l’attribution des prix aux membres de la délégation grecque, ont été présents le maire d’Olympie Efthymios Kotzas, le vice maire Giorgos Deves, les membres de la plénière du COH Stelios Angeloudis,Petros Sinadinos, l’ancien membre Giorgos Gerolimbos, le membre de l’Éphorie de l’AIO Dora Palli, la directrice de l’Académie nationale olympique Ileanna Klokoni et le champion paralympique Pavlos Mamalos.

Ensuite, le professeur Dimitris Gargalianos a parlé de la «Double carrière», puis les champions olympiques Anna Korakaki et Spyros Gianniotis ont déposé une couronne au monument Pierre de Coubertin, tandis que le doyen d’honneur de l’AIO Konstantinos Georgiadis donnait des informations sur la vie de l’homme qui a rénové les Jeux olympiques. Le programme de la journée a été complété par une visite guidée aux Archives historiques «Athènes 2004».

Le Dimanche matin les participants ont visité le site archéologique et le Musée d’Ancienne Olympie et les événements se sont terminés par un débat ouvert avec les athlètes, coordonné par le directeur de l’AIO Dionyssis Gangas. Des points de vue intéressants ont été formulés ainsi que la préoccupation sur le fait que les valeurs olympiques ne sont pas enseignées aux jeunes grecs et que les champions olympiques ne sont pas mis à profit afin de diffuser l’Idéal olympique.