Le président de la République a déclaré l’ouverture des travaux de la 58e Session Internationale de l’AIO pour Jeunes Participants

Le président de la République, S.E. M. Prokopios Pavlopoulos, a déclaré, à la salle de concerts d’Athènes, l’ouverture des travaux de la 58e Session Internationale pour Jeunes Participants qui aura lieu à ancienne Olympie jusqu’au 30 juin.

Le sujet principal de la session est «L’athlète comme modèle» tandis que le sujet spécial est : «Défis que les athlètes olympiques relèvent afin de servir de modèles», et 187 jeunes hommes et femmes de 90 pays participeront à la session.

 

Le sous-ministre de la Culture et du Sport M. Georgios Vasileiadis, le président du Comité Olympique Hellénique, M. Spyros Capralos, le Secrétaire Général du Comité Olympique Hellénique, M. Emmanuel Kolympadis, le président et directeur général du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de PyeongChang 2018, M Hee-beom, le membre honoraire du Comité International Olympique, M. Lambis Nikolaou, la parlementaire pour la partie de ‘Nea Dimokratia’, Mme Dora Bakoyannis, membres de la plénière du COH et plusieures personnalités de la vie sportive, culturelle et politique ont assisté à la cérémonie d’ouverture.

 

Pendant son allocution, le president de l’Académie Internationale Olympique Isidoros Kouvelos a souligné : «L’Académie Internationale Olympique a pour rôle, au sein du Mouvement olympique, de sauvegarder et renforcer l’éducation olympique et de diffuser, par toutes les actions pertinentes, les valeurs et les idéaux de l’Olympisme, afin d’éviter toute dérive de ses principes fondamentaux. Telle était la vision de Pierre de Coubertin; telle est la tâche que le Comité International Olympique nous a confiée et que nous essayons de mettre en œuvre méthodiquement.

Chaque année, plus de mille personnes, étudiants, enseignants et professeurs, scientifiques et conférenciers expérimentés, athlètes et entraîneurs, membres de la grande Famille Olympique, franchissent le seuil de l’AIO à Ancienne Olympie, apportant une pierre supplémentaire à ce que nous construisons assidument toutes ces années. Nous sommes fiers, au sein de l’AIO, de travailler à l’unisson dans le but de propager les valeurs olympiques.

Le Comité International Olympique et nos fiers sponsors – c’est ainsi qu’ils ont voulu se désigner – soutiennent notre œuvre et nous les remercions infiniment de leur contribution à nos activités.»

Le sous-ministre de la culture et du sport Giorgos Vasileiadis a remarqué : «À notre époque, à l’ère des médias sociaux, il est extrêmement facile de faire savoir immédiatement aux intéressés tout ce qui se fait et tout ce qui se dit. Il est courant de voir des gens, comme les athlètes d’élite, attirer l’intérêt international, et cela constitue pour eux un nouveau défi à relever dans leur effort de se montrer conséquents envers cette obligation. D’ailleurs, l’Olympisme ne concerne pas uniquement le sport et la compétition : il est une philosophie de vie, un système de valeurs, dans le cadre duquel les athlètes donnent le bon exemple et contribuent, par leur comportement, à l’effort de bâtir un avenir meilleur. Le dynamisme croissant du mouvement sportif mondial démontre sans équivoque que le sport est pour chacun un moyen de développer sa personnalité. L’objectif de tous, qu’il s’agisse des dirigeants politiques ou de ceux qui constituent l’édifice sportif, est d’améliorer les conditions, de mettre en œuvre une politique sportive responsable et conséquente, en considérant que le sport est un organisme vivant et en essayant de mettre en valeur son capital humain à tous les niveaux.»

Le president du Comité Olympique Hellénique a mentionné pendant son allocution : «Les conclusions que vous serez invités à formuler ne doivent pas être superficielles; mais elles sont loin d’être faciles. Quoi qu’il en soit, ce que vous devez savoir, c’est que le baron Pierre de Coubertin lui-même a fait un grand travail de pionnier dans cette direction. Il a défini l’Olympisme comme une philosophie de vie, en mettant l’accent notamment sur la valeur éducative du bon exemple et sur le respect des principes éthiques universels. Dès lors, nous pouvons dire qu’il a posé les fondements moraux des attitudes et des comportements que les athlètes, les modèles exemplaires, devraient adopter.

Au cours des prochains jours, dans les lieux mêmes où les Jeux Olympiques sont nés, vous serez chargés d’une mission très importante: promouvoir les valeurs olympiques afin de façonner un avenir meilleur, dans le respect des autres êtres humains, avec foi en la paix et en la démocratie.

Éprouvez l’aura des Grecs anciens, étudiez l’héritage olympique et vivez l’expérience! Ainsi, à la fin de la Session, vous serez à même de transmettre à toute la Famille olympique un message d’espoir et d’optimisme, un message de soutien aux athlètes, ainsi que le message qui enseigne qu’il faut prendre l’attitude et le comportement des athlètes pour exemple.»

Le membre d’honneur du Comité International Olympique Lambis Nikolaou a communiqué le message du président du CIO Thomas Bach.

Pendant la cérémonie M. Barry Maister, ONZM, membre du Comité International Olympique pour la Nouvelle-Zélande a reçu la distinction honorifique «Delphi» de l’AIO tandis que l’Académie Nationale du Japon a reçu la distinction honorifique «Athéna».

En plus, le professeur Stephen G. Miller, ancien Président de la Société pour la rénovation des Jeux de Némée, Professeur émérite à l’Université de Californie, Berkeley, États-Unis, ancien Directeur de l’Ecole Américain des Etudes Classiques, Athènes, a reçu la distinction honorifique «Athina».

Finalement, le professeur Dr Ingomar Weiler, professeur émérite à l’université KarlFranzens, Graz, Autriche, a reçu la distinction honorifique « Olympia ».

Les parties musicales de la cérémonie étaient interprétées par le Chœur d’Enfants de l’Opéra National Grec sous la direction de Mme Konstantina Pitsiakou. Le chœur était accompagné au piano par Mme Irene Antoniadou. L’adaptation de l’hymne olympique et de l’hymne national pour le Chœur d’Enfants était réalisée par M. Giannis Belonis.