PIERRE DE COUBERTIN

Dans notre conscience, le nom de Pierre de Coubertin est associé à la rénovation des Jeux Olympiques. Coubertin est né à Paris en 1863. Issu d’une famille aristocratique, particulièrement cultivé, il ne tarde pas à s’intéresser aux problèmes de l’éducation et au rôle important que joue la culture physique dans la formation des jeunes. En 1892, il formule pour la première fois l’idée de rénover les Jeux Olympiques et deux ans après, en 1894, il présente officiellement son idée devant une audience élargie au cours du Congrès international athlétique de la Sorbonne.

Avec sa proposition et la tenue des Jeux en 1896 qui en résulta, Coubertin avait posé les fondements du Mouvement olympique moderne. Il était le pionnier qui conçut l’idée de la rénovation des Jeux Olympiques à l’échelle internationale. Coubertin croyait au besoin d’internationaliser le sport, qui contribuerait à la paix mondiale, à la promotion de l’émulation, de la démocratie et de l’équilibre entre corps et âme. Lorsqu’il parlait des Jeux Olympiques, il les décrivait comme «un jeu qui permet, tous les quatre ans, à la jeunesse mondiale, une rencontre heureuse et fraternelle dans laquelle s’effacera l’ignorance qui accumule les malentendus et précipite les événements dans le sens barbare d’une lutte sans merci».

Coubertin, le président qui est resté le plus longtemps au Comité International Olympique, consacra sa vie et sa fortune au renforcement du Mouvement olympique et à la promotion des idéaux olympiques. Il décède en 1937 à Genève, léguant le patrimoine historique et spirituel des Jeux. Son cœur est transféré à ancienne Olympie pour être inhumé dans une stèle commémorative dans le bosquet, dans l’enceinte de l’Académie Internationale Olympique. Les préceptes pédagogiques et idéologiques de Coubertin sont l’illustration des Jeux Olympiques modernes et des valeurs essentielles auxquelles se réfèrent les institutions olympiques du monde entier chargées de la promotion de l’éducation olympique auprès des jeunes.